Mémoire d’une Geisha

A3CCDE2D-64C5-4635-910D-807A86C77BF0

Bonjour à tous,

Aujourd’hui j’ai regardé avec bonheur l’adaptation en film du livre «  Mémoire s’une Geisha »  d’Arthur Golden. Et j’ai pas résisté à partager ceci, car je l’ai retrouvé même   Après l’avoir lu il y a 10 ans toujours aussi beau.

Arthur Golden est un historien spécialisé sur l’histoire de Japon.

Le livre est génial et captivant et le film l’est tout autant. Il plonge vraiment le lecteur dans la période d’avant guerre du Japon de 1920. Avec l’ambiance et la culture de cette époque faste notamment sur le respect des traditions et le rôle des geishas au sein de la société. Et ceci, jusqu’a l’arrive de la guerre et montre également les conséquences de celle ci sûr le devenir des geishas.

Tout d’abord, je ne savais pas ce qu’etais vraiment une geisha ou bien même comment sont formées à cela.

Dans le livre et le film,  on apprend que le mot geisha signifie artiste. Etre geisha, est être appréciée comme une œuvre d’art vivante. Ce ne sont ni des futures épouses ni des courtisanes. Elles ont un vrai rôle auprès des hommes se sentant prisonnier des exigences de leur mariages de convenances.

Ce qui m’a beaucoup plus, c’est la manière dont sont décrits les personnages. Au début du film, l’heroine explique que sa mère, avant de mourir, leurs avaient expliqué que sa sœur et elle, étaient différentes. Sa sœur, étant comme le bois, enracinée dans la terre tel un arbre. Et elle comme l’eau, à la rencontre d’une pierre, elle est capable de pousser la terre pour toujours continuer sa route.

L’héroïne est donc sans arrêt comparée aux attributs de l’élément eau avec plein de métaphores tout au long du film. C’est ce qui fera aussi plus tard sa popularité auprès des hommes. L’eau représentant la sensibilité, c’est en effet une spécificité pas commune chez les geishas devant sans arrêt se plier aux jeux des convenances imposées par leur rôle.

En plus d’avoir été touché par la beauté et l’esthétisme du film ainsi que par le caractère du personnage principal, j’avoue avoir également très apprécié la belle intrigue amoureuse :).

Le début est assez rude, j’usqu’a ce que l’héroïne rencontre celui qu’elle va aimer. A partir de ce moment une voie lui est montrée et c’est avec la foi et la détermination à un jour le revoir, qu’elle concèdera aux sacrifices d’apprendre à devenir geisha. Dont les deux mots sont souffrances et beautés. Sans oublier aussi, que dans ce millieu, la compétition entre femme est bien réelle.

Je partage ici un extrait magnifique du film mais je ne vous dirais pas à quoi il correspond pour ne pas trop spolier 🙂

Bonne journée!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close